La période était propice à la lecture ! L'enchaînement des bidules sportifs à répetition (Roland Garros, Euro de foot.....) devrait encore m'ouvrir de belles plages de lecture: 

livres printemps 2021

 

- L'année des deux Dames **: L'une, styliste pour Jeannne Lanvin puis reporter, est candidate à une expedition Charcot au Groenland. L'autre est tour à tour modéliste, journaliste et dessinatrice. Elles sont audacieuses et avant-gardistes. En décembre1933, pour fuir une société patriarcale, Odette de Puigaudeau et Marion Sénones embarquent sur un langoustier breton en partance pour la Mauritanie. Leur but? Traverser le désert à dos de chameau sans mission officielle, ni subvention. L'image est tellement insolite que les Maures appelleront l'année de leurs premiers pas sur ces terres, "l'année des deux dames". Près d'un siècle plus tard, les deux auteures marchent dans le sillage des deux aventurières pour raconter leur vie en marge, leur culot, leur contradictions. Elles aussi explorent ce pays, trait d'union entre le Maghreb et l'Afrique Subsaharienne, où perdure une culture nomade millénaire. La 4ieme de couverture est presque la partie la plus alléchante du roman: on effleure le périple de 2 dames, entrecoupé des expériences contemporaines des auteures. Un peu décevant, même si les descriptions de la Mauritanie dans son ensemble sont éclairantes. 

 

- Alabama 1963 ***: Birmingham, Alalbama, 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent... Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime. Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille s'interroge: "les petites filles, ça disparaît pas comme ça...".Un vrai polar américain qui met aussi en lumière la vie dans les Etats du Sud Américain dans les années 60, sur fond de ségrégation, de Ku Klux Klan et d'assassinat de Kennedy. J'ai bien aimé et je me suis évidememnt totalement faite cueillir sur le nom du coupable!

 

- Les loyautés **: Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangereux. Hélène, professeur de collège à l'enfance violentée, s'inquiète pour Théo: serait-il en danger dans sa famille? Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre familial vaciller au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils. "Les loyautés" sont autant de liens invisibles qui relient et enchainent les personnages. J'avais été éblouie par "Rien ne s'oppose à la nuit", alors ce livre-ci est sympa , bien mieux que "d'après une histoire vraie" mais je n'ai pas non plus été transportée....

 

- Pacifique **: "Je noue le Hachimaki aux couleurs de notre Japon éternel autour de mon casque. J'effectue ce geste avec lenteur et solennité, sans pensées, sans émotions. Le froid dans mes veines, le temps s'est arrêté, je suis une fleur de cerisier poussée par le vent. A vingt et un ans, j'ai l'honneur d'accepter de mourir pour l'Empire du Grand Japon." En nous plongeant dans l'intimité d'un kamikaze de la Guerre du Pacifique, l'auteure livre un roman poétique, et lève un voile sur la pensée et les valeurs cardinales du Japon. Effectivement téléscoper la vie de ce jeune soldat avec la grande histoire permet de mieux cerner la civilisation nippone.

 

- Le Schmock ***: Au plus fort de la guerre, Harald Gottsahl, un officier nazi, abrite Lila, une jeune juive dont il est amoureux. Mais ils perdent le contact lorsqu'elle est contrainte de fuir. Des décennies plus tard, Lila le retrouve sous sa vétritable identité: Elie Weinberger. Que cache l'histoire de ce juif travesti en officier nazi pour survivre? Remontant le temps, ce roman nous raconte l'étrange lien qui unit les familles Weinberger et Gottsahl. Deux familles issues de la bourgeoisie allemande éclairée, l'une juive, l'autre catholique. Deux familles aux destins différents indissociable des pires horreurs de la première moitié du XX siècle. La plongée dans les racines du mal pendant la période de l'entre deux-guerres permet d'asseoir les personnages et de donner d'autant plus corps à leur histoire. Premier livre lu de FOG, sans doute pas le dernier!